samedi 27 octobre 2007

Optimist ou le naufragé involontaire...

Souvenir d'enfance.
On est en été, dans une chouette station balnéaire bretonne où j'ai eu la chance de passer les vacances de ma jeunesse. J'ai 8 ou 9 ans, je ne sais plus exactement.
Afin de faire de moi un vrai petit breton, donc un bon marin, mes parents m'inscrivent à un stage d'une semaine d'initiation à la voile.
Première sortie en mer après un dernier briefing et conseils de sécurité sur la terre ferme. Mon père n'est pas loin, il observe son aîné face à cette nouvelle aventure. Il est en vacances, détendu, heureux et fier de voir son fiston grandir. Moi je suis sans doute impatient et aussi un peu anxieux à l'idée de ce rendez vous avec l'océan. C'est beau la mer, mais ça impressionne. Pour un enfant, c'est tout un imaginaire plus ou moins rassurant, un savant mélange d'aventures, de pirates, de requins, de tempêtes, d'infini, de Vingt Mille lieues sous les mers, que sais-je encore.
Me voilà donc parti avec mes petits camarades sur des petits bateaux que l'on appelle des "Optimists". Nous sommes une petite dizaine, assis chacun dans notre bateau sans voile pour commencer. Les embarcations, reliées entre elles en file indienne, sont remorquées par le moniteur et son Zodiac rouge et noir. Je suis en dernière position, assis bien sagement à l'avant de mon bateau. On s'éloigne du port doucement, j'aperçois mon père qui me fait de grands signes. Fier je vous dit le papa! A ses côtés d'autres parents. Tout baigne, je me sens comme un poisson dans l'eau... Mais ça ne dure pas longtemps! Je constate rapidement que mon Optimist embarque de l'eau de façon préoccupante. Le niveau monte très vite, je ne comprends pas ce qui se passe. J'écope, je crie, j'appelle au secours, lance des SOS, et en moins de temps qu'il ne faut pour le dire je me retrouve dans l'eau. C'est la panique, je flotte grâce à mon gilet de sauvetage orange délavé et je vois la flottille s'éloigner doucement mais sûrement. Je suis comme un gland, personne n'a vu la scène sauf mon père et les spectateurs amusés sur le port...
Bon je ne suis pas resté trop longtemps dans l'eau (beaucoup trop salée pour un marin d'eau douce), le moniteur a fini par être alerté par mes petits camarades apprentis moussaillons. Juste le temps que le message d'alerte remonte la chaîne!
Je crois que mon père s'est senti un peu seul lorsque son voisin lui a fait remarquer qu'un apprenti marin étourdi était en train de prendre son bain!
Le lendemain, il a littéralement dû me traîner jusqu'au port pour me forcer à reprendre le stage.

Je lui en suis aujourd'hui très reconnaissant car nous avons ensuite partagé beaucoup de bons moments sur l'eau ensemble. Mais que le premier contact fut rude. Un beau naufrage!

Pour finir un bon conseil : ne vous asseyez pas à l'avant d'un petit bateau qui est remorqué, les mêmes causes produisant les mêmes effets!

9 commentaires:

Marie a dit…

oui je comprends tu as du avoir les chocottes ! mais bon quelquefois il est bon de se jeter à l'eau ! :)

Mélina LOUPIA a dit…

Pareil, obligée d'en faire tout mon CM2, j'habitais aussi une station balnéaire dans le Sud de la France.
L'horreur, j'ai jamais fini au sec;
des bizettes

Mr SuperOlive a dit…

@ Marie : tu as raison, mais là c'était le "mettage" à l'eau de force!
à bientôt
@ Mélina : Tu as l'air dégoûtée. Tu as arrêté après j'imagine?

balmeyer a dit…

Excellente anecdote ! A bientôt.

Mr SuperOlive a dit…

@ Balmeyer : merci Mr, un plaisir de vous voir ici!
à plus

Katy- a dit…

Optimist. Traumatisée d'être restée le petit canard qu'on oublie au milieu de la mare salée... bon j'ai pas coulée mais j'en garde des souvenirs terribles ! (on aurait pas fait le même stage des fois..)? :)

Je me suis noyée pour de vrai dans la mare pour finir ce week.. panne de moteur ! ;)

Mr SuperOlive a dit…

@ Kathy : On t'a oublié sur l'eau si je comprends bien? C'est vache ça! Bon en même temps les grenouilles elles aiment l'eau, douce c'est vrai.
Sinon panne de moteur ou d'ordi? A moins qu'il y ait un moteur dans ton ordi!
à plus

Anonyme a dit…

Faux ! Cher apprenti skipper vous êtiez assis à l'arrière de l-optimist et votre "bain de siège" fût somptueusement progressif jusqu'au naufrage final!Vous fûtes intronisé le soir même dans la
confrérie des "culs mouillés".Un témoin visuel , oculaire ,et familial

Oprah a dit…

Good post.