dimanche 15 juillet 2007

Le vieux con et le BAC

Tu rates ton BAC chiche ?
Et bien ce devrait bientôt être mission quasi impossible …à moins de payer ! En effet, si le taux de réussite au BAC toutes filières confondues continue à augmenter ainsi (+1,4% en 2007), il se trouve que dans 12 ans on sera au taquet soit 100% (contre 83.3% en 2007). C’est dingue non ? Le Ministère de l’Education Nationale se félicite genre : « On a vraiment bien travaillé là ». Tu parles, quand on sait que les Proviseurs au collège ont des objectifs de passage en classe supérieure (les redoublements se font rares puisque ce sont les parents qui ont le dernier mot), on ne s’étonne plus de rien.
Je sais j’exagère, je force le trait, je m’emporte, mais en réalité je m’inquiète. Pas pour la société, non non, tout va pour le mieux, mais pour ma petite personne. Comment expliquer à mes enfants l’angoisse de l’épreuve telle que je l’ai connue, et surtout comment avouer sans gêne que moi le Bac je l’ai eu… à la repêche. J’imagine le sketch : "Tu t’étais noyé Papa ?" et moi de répondre en mode vieux con : "Non mais tu comprends, à l’époque le Bac c’était pas facile facile, ca voulait dire quelque chose". La vérité c’est que j’aurais dû travailler un peu plus, évidemment. Et puis quelle autre manière de leur clouer le bec à la "Passes ton Bac et après on verra !" ? Je vois d'ici la réponse : "On te rappelle Papa que notre Bac mention Bien, on l'a déjà eu à l'entrée du CP avec le package crayons de couleur, le stick de colle UHU et le cahier à spirale grands carreaux 21*29,7 !" Mince alors.
Je repense à la célèbre phrase de Claude Allègre qui parlait de "dégraisser le Mammouth". Je ne savais pas qu’avec la cure minceur, il pratiquait aussi la lobotomie le Claude. Le pauvre animal est bien mal en point, sans doute victime des temps modernes.
Bon ben voilà ca va un peu mieux en le disant. Tout cela n’est pas bien grave.
Et vous qu’en pensez-vous ?

1 commentaire:

Marie a dit…

Moi le bac ça a été la pression pendant 7 ans ...le fameux "vous verrez le jour du bac"... infligé à mes oreilles à la moindre écartade scolaire a eu le dernier mot!
Hé oui j'ai bien "vu" le jour du bac... j'ai vu que toute ma famille devenait dingue, que ma mère se levait aux aurores pour s'assurer que je prenne un bon p'tit déj ("y faut manger , faut avoir quelque chose dans le ventre pour l'examen"), j'ai "vu" que je pouvait me mettre en mode robot-lobotomisé (le blanc total sur ces moments de stress intenses!), j'ai lu les commentaires des profs sur mon carnet : doit faire ses preuves a l'examen et j'ai surtout entendu mes parents (encore eux il me lacheront donc pas temps que je l'ai pas ce foutu bac!) me dire que bon si je l'avait pas se serait pas si grave me regardant de leurs yeux aimants mais larmoyants....
Et puis je les ai carrément vu pleurer quand je l'ai finalement eu ce putain de diplôme ( :plôme... t'avais qu'a le faire avant moi celui là ;-)

Ce qui est le plus terrible dans le constat plein de réalisme que tu fais, c'est que tout les ans immanquablement j'ai un noeud dans le bide quand j'entends "ce matin c'est l'épreuve de philo ..."
Y'a pas de justice!
J'espére quand même qu'ils stressent un peu les ptits gars de terminal!!!Non mais!
Le bac ça devrait au moins servir a aider les profs a tenir leurs élèves avec un moyen de pression atomique !

Ha ouais au fait j'ai eu un bac litteraire et je suis toujours pas foutue d'écrire des phrases courtes et compréhensibles...et sans fautes, voous l'aurez peut-être remarqué!
allez bises a vous!
Marie