jeudi 26 février 2009

Afin d’avoir ou avoir faim

Lorsque Yann m’a sollicité pour aider les Restos du Coeur, je n’ai pas bien vu ce que je pouvais écrire. L'enfoiré que je suis a même failli abandonner.

Et puis je me suis imaginé moins bien loti, manquant de l’essentiel pour nourrir ma famille. Un frigo vide et rien dans le garde-manger. Je me suis vu, fatigué, les yeux dans les godasses, du vent dans les poches, un sac plastique à la main devant la porte des Restos, dans le froid et les courants d'air. Pas assez d'argent pour subvenir seul à ce besoin primaire. Et mes enfants qui ont faim. Alors j'ai ravalé ma fierté, puis j'ai tendu la main. La porte s'est ouverte et un sourire m'a accueilli...

Jusqu’à ce jour, je n’ai jamais connu la faim. Elle ne s’est jamais inivitée chez moi. Bien sûr je l'ai souvent aperçue à la télé mais elle n’a jamais crevé la dalle de mon plasma. Et même à l'écran je n‘ai jamais osé la regarder en face. Chaque semaine je dépense égoïstement mes sous en remplissant mon caddie de choses qui ont l’air bonnes. C’est rassurant l’opulence. J’achète afin d’avoir, bref je consomme pendant que d’autres ont faim et consument leurs quelques calories. Parfois même je jette.

Alors que ceux qui fabriquent comme Danone ou vendent comme Carrefour se donnent ensuite bonne conscience et redorent leur image en aidant les Restos du Cœur ne me choque pas. C’est la loi du marché à défaut d'être un marché de bon aloi... Mais ce soir cela m’énerve. Et puis sur l’étal de la générosité, je préfère les initiatives plus discrètes, les petites choses anodines... Zidane. Emblème de la marque... Enfin, c’est connu, chez Danone, ils sont bons « Prince ». Mais j’ai une transaction de retard, c’est une histoire déjà Lu(e).

Désolé Yann, je n’ai pas respecté le jeu à la lettre. Mais pas question que je ne dONNE naDA à cette belle association. Je ferai ce que je peux de mon côté pour me rattraper. Je vous invite donc à faire de même, pour que les gondoles de la banque alimentaire des Restos du Coeur, à défaut de rappeler Venise et ses richesses, ne ressemblent jamais à celle d’un triste « Darfour Market »…  

9 commentaires:

Yann a dit…

L'essentiel était d'en parler, génial !

Sophie a dit…

Oui ne pas se détourner comme la plupart des gens !

gicerilla a dit…

Et avant d'aller jusqu'à donner aux restos, regarder si notre voisin de palier n'est pas en train de crever de faim dans son studio qu'il ne peut plus chauffer, tout juste payer ! Parfois on ne voit pas ce qui nous dérange même si cela se passe sous notre nez...

Mr SuperOlive a dit…

@ Yann : Merci Yann, à bientôt!

@ Sophie : Il y a des vérités qui dérangent...
@ Gicerilla : ...parfois même juste à côté.
Vous avez bien raison,toutes les deux, malheureusement.
Merci de votre visite, à bientôt!

Jeanne a dit…

Toujours le même débat , nous naviguons dans un certain luxe , avec une pointe de culpabilité
Donner de son temps , c'est déjà beaucoup , de l'énergie , éviter le gaspillage

J'aime bien la spontaneité de ce billet
Je n'aime pas trop non plus le bienfaisants qui se montrent un peu trop , il y les donneurs de l'ombre

France a dit…

T'es super il faut y penser

Mr SuperOlive a dit…

@ Jeanne : Merci beaucoup. Et puis on est bien à l'ombre, pas de risque d'insolation!! à plus

@ France : C'est Yann qui m'y a fait penser, merci à lui! à bientôt

Aude Nectar a dit…

La faim et la rue tant qu'on les a pas connus c'est dur d'en parler et de comprendre...mais tous ceux pour qui ça a basculé étaient comme nous avant.
Quoique je ne peux m'empêcher de penser que si j'étais dans la merde, j'aurais toujours de la famille ou des amis pour m'aider, alors pour certains est-ce que leur famille était trop pauvre, est-ce de la fierté, de la honte, des orphelins ?

C'est bien d'en avoir parlé.
Le côté Enfoirés qui s'éclatent m'agace un peu mais Coluche a créé une assoce vraiment utile et intelligente.

Mr SuperOlive a dit…

@ Aude : Moi je comprends ce repli sur soi quand les emmerdes arrivent...Merci de ton passage