jeudi 22 novembre 2007

Les déboires d'Annie Croche

Cette brave dame s'ennuyait chez elle. Pour s'occuper, elle décida d'apprendre à tricoter. D'abord, elle fouilla ses armoires et fit le tri dans son petit cottage à la recherche de l'outillage adéquat. Elle se renseigna ensuite de tous côtés, et lut différents ouvrages. Elle se mit en quatre pour tricoter et retourna le problème sous toutes les coutures. Mais c'était compliqué. Elle eut rapidement les nerfs en pelote!
Elle aurait bien eu besoin de quelqu'un pour l'aiguiller. Elle s'était pourtant documentée, mais elle en eut vite ras-le-bol. C'était un vrai calvaire ! Point de croix à porter, non, mais elle courbait l'échine. Elle fut aussi victime d'une espèce de point de côté qui lui fit perdre l'haleine.
N'arrivant à rien, elle s'énervait en croisant les fers et faillit plusieurs fois s'écharper. Elle avait, pourrait-on dire, maille à partir avec ses longues et encombrantes aiguilles. Pour finir, elle se planta par mégarde une aiguille dans l'aine se faisant ainsi une vilaine boutonnière. Heureusement, elle avait tout sous la main et pansa sa plaie à l'aide d'un Tricostéril.
Résignée, elle se confia à sa voisine qui, de la voir si maladroite et si amère, se rit (d'elle).
De fil en aiguille, elle laissa finalement tomber cette activité, plutôt que de se noyer dans un dé à coudre... Elle se pelotonna dans un grand pull jacquard (appela Solange, carrément son amie) et décida qu'on ne l'y reprendrait pull. Over. Son profil d'artiste était sans doute ailleurs.

Voili voilà, j'arrête de broder sur cette histoire cousue de fil blanc et laisse la pauvre Annie Croche à son tricot stérile...


Pour ceux qui ont apprécié ce petit texte, qu'ils aillent directos chez le talentueux Frenchmat. Ils seront autrement mieux servi que par moi même. Chez lui, c'est du high level, on change de catégorie!

10 commentaires:

Frenchmat a dit…

Justement, je faisais un petit crochet par ici, et voilà ti pas que je tombe sur Annie ! C'était donc ça, la surprise...

Ca me fait vraiment très plaisir ! Chapeau à toi, Monsieur Olive, et bonnet de laine à cette chère Annie Croche ;-)

Merci.

Katy- a dit…

Annie,
heu Annie... !?
Non ?
Tu te venges ?

Tu files un mauvais coton, là !
;)

Mélina LOUPIA a dit…

Je croyais qu'elle aimait les sucettes.
Donc, oui, j'ai aimé aussi, comme d'hab, en vieille habituée que je suis du haut-lieu de lettres.
des bizettes, ça sent la Bretagne ici... ;-)

frisaplat a dit…

il y en a qui s'amuse bien à tricoter les mots
et moi je m'amuse en les lisant

Mr SuperOlive a dit…

@ Frenchmat : salut à toi l'artiste! C'était juste un clin d'oeil que je souhaitais te faire.
merci de ton passage et à bientôt

@ Katy : non non non, pas l'Annie qu'on connait ( à moins que...)! Tu as raison, je crois bien que je pars en grenouille mince en quenouille!

@ Zette : merci et vive la Bretagne Zette, il y fait chaud dans les coeurs!

@ Frisaplat : bienvenue à toi et merci! si tu as souris, le chat (de l'aiguille) superolive est content!

à bientôt et........
bon week end à tous et toutes

Marie a dit…

waouhh chapeau bas mr olive !
la pauvre Annie a eu du fil à retordre.

CoustéMan a dit…

mouais...encore de vilains jeux de mots laids pour les gens bêtes...

Mr SuperOlive a dit…

@ Marie: merci pour ces encouragements, sympa!

@ Coustéman : exact mon grand, on y retourne ou ça te j'embête?! pas facile de filer la laine de poney...

ok ok j'arrête
bonne nuit à vous et à bientôt

ANNE a dit…

ne le répète pas mais annie croche c'est moi!!!! j'suis nulle en tricot
ton texte est excellent=)))

Mr SuperOlive a dit…

@ Anne : ok je garde le secret, fais attention quand même!
merci beaucoup et à bientôt!