vendredi 14 décembre 2007

Parade nuptiale ou un melon gros comme ça

C'était à l'occasion de mon voyage de noce. Nous nous sommes échappés en Grèce, ce magnifique pays que nous apprécions tant. Au programme, la découverte de deux îles des Cyclades. La première est très éloignée d'Athènes et peu fréquentée. Elle est magnifique et répond au doux nom d'Amorgos (quelques scènes du Grand Bleu y ont été tournées). Ensuite ce fut Paros, plus grande, plus touristique et moins charmante que la première.
Pour un séjour romantique, rien de mieux que la Grèce (antique)...
Et qui dit voyage de noce dit dîner aux chandelles en tête à tête. Nous y voilà.

Un soir, nous partons dîner dans un joli restaurant où nous nous régalons de tzatziki, de souvlaki, de kothropita, de moussaka et autres délices locaux. Nous sommes dehors, il fait bon, nous sommes beaux (surtout elle), les bougies vacillent sous de légers souffles d'air marin. Le bonheur absolu!

Arrive le choix du dessert. Pour moi c'est vite décidé car ma curiosité a été éveillée par d'énormes coupes colorées que j'ai aperçu sur certaines tables environnantes. Je demande toutefois des précisions au serveur qui m'explique que ce sont des "Melon surprise". D'habitude j'suis pas chaud sur le melon (et botte de cuir). Mais comme vous sans doute, j'adore les surprises. Banco, je sens que ce dessert est fait pour moi. Le serveur me précise que c'est un dessert pour deux, minimum. Ma femme ne semble pas séduite par la vulgaire énormité de ce dessert à partager. Elle a choisi quelque chose de plus fin et de plus discret. Ça lui ressemble bien. Le serveur me précise à nouveau que c'est du lourd, du king size, et que pour une personne ça risque de faire beaucoup. Qu'à cela ne tienne mon coco, tu es bien aimable, mais en face de toi, tu as celui qui se surnomme lui même "MisterSuperOlive", le seul, l'unique, capable de toutes les excentricités pourvu que le jeu en vaille vraiment la chandelle... Et pour le coup, le jeu est bigrement attractif! Je vous rappelle : voyage de noces, lune de miel et tutti quanti! Fais péter le dessert énorme Nikos, ça m'agace *. Tu vas voir de quel bois je me chauffe l'ami, j'ai de qui tenir (spéciale dédicace à mon papi Marcel dont je vous reparlerai sans doute un jour).
La belle assurance du jeune tourtereau en pleine parade nuptiale...

Le dessert arrive enfin. C'est un demi melon grec dont la chair est pâle mais sucrée et qui a presque le volume d'une pastèque. Lequel melon est rempli d'une dizaine de boules de glace aux parfums variés, recouvertes d'une montagne de crème chantilly. J'ai un doute quant à la présence d'un quelconque alcool pour arroser le tout. Toujours est-il que de près c'est assez impressionnant, malgré un évident manque de délicatesse. Un instant, je me dis que j'ai peut être fanfaronné un peu fort auprès du serveur, illustrant ainsi la célèbre arrogance du touriste français. Il nous quitte, un léger sourire aux lèvres. Aller hop, c'est parti, j'attaque la montagne par la face nord, méthodiquement, bien décidé à faire place nette.
Bon, j'ai mis un peu de temps mais je lui ai fait sa fête au "Melon surprise". Je suis fier comme un Pape, j'ai réussi ce défi idiot que je me suis auto lancé. En même temps je n'aime pas gâcher. Je m'autocongratule encore à coup de caresses sur la panse quand le serveur, quelque peu ébahi, vient constater que ce couillon de frenchy a ingurgité seul l'intégralité du monticule glacé. Je surprends un regard de sa part autour de la table pour vérifier qu'il n'y a pas eu de gaspillage. Rien de tout celà bien entendu. J'attends ses félicitations et l'annonce de l'homologation au Guiness Book. Hé mec, "I kill the Melon!" lui dis-je. En guise de réponse, il glisse un sourire compatissant à ma femme.
Nous quittons le restaurant et je commence à douter de l'effet séduction de ma stratégie. Je me sens lourd, mon estomac pèse une tonne, j'ai l'impression d'avoir mangé une enclume et le marteau avec. Ma démarche, comme le dessert, manque à présent d'élégance. Je pressens que je vais avoir du mal à me tortiller sensuellement auprès de ma belle.
Infaillible mais tardive intuition masculine...
Ben oui, j'avoue, j'ai été malade comme un chien. A trop vouloir faire le beau, j'ai passé ma nuit sur les toilettes à dégobiller ma connerie et mon stupide orgueil d'imbécile heureux. Une véritable débâcle! Le lendemain matin, après avoir bousillé le sommeil réparateur de ma douce, j'essaye de faire bonne figure. Je lui explique que j'ai été victime de l'héréditaire fragilité de mes organes digestifs. Ce n'est pas très glamour au réveil, je vous l'accorde, mais je cherche des explications à ce véritable désastre. Évidemment, elle est plus que sceptique, pour ne pas dire estomaquée par tant de mauvaise fois. Je frémis lorsqu'au petit déj', j'aperçois sur le buffet une assiette de melon qui semble me narguer genre c'est moi le plus fort. J'essaye de faire bonne figure mais j'ai le même teint vert pâle de cette saloperie de melon. Je propose avec le plus d'entrain qu'il m'est possible une excursion à la découverte des charmes cachés de cette île. Je suis encore "border line" mais ça va le faire, essaye-je de me convaincre.

Je conduis la voiture de location sur les petites routes tortueuses d'habitudes si amusantes. Bon je ne vous fais pas un dessin, mais le deuxième effet "melon surprise" (dont je redoutais l'existence) arrive très rapidement. Juste le temps pour moi de me garer en vrac au bord de la route, de passer la tête par la fenêtre et... je repeins la portière. Grande classe, distinction, élégance, raffinement, voila les qualificatifs qui me caractérisent le moins bien dans l'instant.

Retour à l'hôtel, penaud, livide. Direction le lit pour une journée méditation sur les thèmes : "Sans maîtrise, la puissance n'est rien / Vaut-il mieux être raisonnablement excessif ou excessivement raisonnable? / Je refuse, j'use ou j'abuse? / Se méfier des gros melons ..."
Et ce saloupiot de serveur qu'aurait quand même pu me prévenir!

Bref, une bien minable parade amoureuse.

Moralité : "Melon surprise killed me!" ou la vengeance est un plat qui se mange (puis se vomit) froid!

* A ne pas confondre avec le célèbre Star Académicien...

13 commentaires:

Mélina LOUPIA a dit…

Ptain, Greec melon killed you, Greece rules moi je dis.
Des bizettes, j'aime bien le coup de la peinture.

Mavielle a dit…

Et voilà, ça c'est un truc de mec! Ton épouse a été plus maline (mais ça c'est une truc de femme ;o) )/ J'arrête avec mon féminisme exagéré!, merci de ton passage sur mon blog et très bon week-end à toi aussi, à bientôt!

f a dit…

merci pour ce vrai fou rire avec larmes et tout et tout
formidable pour le moral
ben ... ça fait toujours des souvenirs à raconter :-))

frisaplat a dit…

f c'est frisaplat
m'énerve blogger/google

Mr SuperOlive a dit…

@ Zette : Ben la peinture c'était un version "trash art" ou "néo punk moderne". Le "rendu" était pas mal du tout!!

@ Mavielle : Hello voisine! Et oui, les hommes manquent parfois de finesse! Et bravo pour tes recettes autrement plus délicates que celle du melon surprise à la grèque!

@ Frisaplat : J'espérais bien faire sourire mes petits camarades avec cette mésaventure idiote. Si c'est un fou rire que j'ai provoqué, c'est encore mieux! Merci de ce commentaire, il me fait bien plaisir.

A bientôt et merci de votre passage signé!

Insom-Gniaque a dit…

Joli! C'est dans ces moments-là qu'on mesure l'amour énôôrme que l'autre nous porte. Mes respects à ta belle.

Shakti a dit…

Boys will be boys... Moi j'aurais été ta douce, j'aurais essprès mangé du melon le lendemain au p'tit dej, au dej et au diner, et j'aurais acheté un parfum melon pour te rappeler ton indélicatesse (c'est mieux que la migraine, non ? ;-)

Marie a dit…

ah ah ah ! excellent !

balmeyer a dit…

Excellent ! C'est très drôle. J'adore la morale de l'histoire ! ^^

Mr SuperOlive a dit…

@ insom-gniaque : tu as raison, du coup elle s'est tapé une journée à l'hôtel à glandouiller avec des frenchy qui ont eu un peu pitié d'elle!

@ Shakti : je crois bien qu'elle en a mangé du melon parce que si Melun, c'est bien, le melon c'est bon ...avec modération!

@ Marie: thank's!

@ Balmeyer : merci à toi également, j'suis pas l'meilleur mais on fait ce qu'on peut!

Merci à tous et toutes, à bientôt

balmeyer a dit…

Ne fais pas ton modeste, voyons, tu fais ce que tu peux, mais tu peux beaucoup ! :-)))

Valvert a dit…

Ha c'est trop bon !
Il est pas encore 8h du matin et je suis mort de rire. Continue !

Mr SuperOlive a dit…

@ Balmeyer : j'suis au taquet! Merci à toi!

@ Valvert : Merci de tes encouragements et je suis content pour le fou rire, c'était le but de vous faire sourire!

à plus et bon week end!