samedi 29 août 2009

Monsieur connard à l'hôpital

Hôpital de jour. Retour dans la chambre. Ma petite fille dort à poings fermés encore sous l'effet de l'anesthésie.
Dans le lit d'à côté, une jolie petite fille d'environ 5 ans se réveille. Seule. Elle a de beaux cheveux noirs et des yeux presque aussi sombres.
Elle et ma fille viennent de passer le même examen.
Nous attendons un quart d'heure. Sa mère arrive enfin dans un grand fracas vocal. Dans son sillage elle traîne Franz. Franz c'est la trentaine, une sorte de "moustache bouc" du plus bel effet, des cheveux ras ornementés de lunettes de soleil, un pantalon de treillis, une polaire marron (c'est l'été en Bretagne...), un regard dur sans rien derrière. Bref le genre pas commode, limite mauvais. Difficile de faire le lien entre lui et sa fille.
Le mec parle aussi fort que sa copine. Juste à côté, ma fille dort.
Le médecin arrive relax pour expliquer que les résultats de l'examen ne sont pas inquiétants. Franz lui pose des questions sur un mode agressif. Franz s'énerve car les réponses du médecin semblent ne pas correspondre à ce qu'il aurait souhaité entendre. Franz a dû faire des recherches approfondies sur le Net... Et Franz est du genre à taper quand il est en désaccord.
Le médecin s'en va en rappelant qu'il faut attendre un peu avant que la fillette mange et puisse sortir.
Mais ça ne convient pas à Franz qui est très pressé de partir. La fillette a faim et veut du gâteau au chocolat que sa mère vient d'aller acheter à la cafétéria. Elle lui en donne une part.
L'infirmière arrive avec le goûter et constate impuissante que la fillette arbore un beau sourire chocolaté.
De son côté, Franz est au taquet. Il fait les 100 pas entre le couloir et la chambre attendant que sa fille mange. Mais ça n'avance pas assez vite à son goût! La mère sous pression engueule sa fille en lui fourrant des cuillèrées de petit suisse dans le gosier. Le père va et vient en mode psychopathe, répond au téléphone, claque des doigts, tape du pied pour montrer son impatience.
La mère lève la fillette et constate qu'elle titube. Elle annonce à Franz : "Tu vas devoir y aller tout seul Franz".
Franz arrive ausssitôt le regard noir : "C'est du chiqué ça! On est des costauds dans la famille! Allez mets tes chaussures". Ben ouais c'est vrai quoi! Quand il a fallu endormir Franz pour opérer sa hernie, on a dû lui mettre double dose...
La petite elle, est encore dans le cirage.
Nous assistons à la scène, estomaqués. Je rêve d'aller défoncer le crâne vide de Franz. Mais je ne suis pas courageux.
Pour passer le temps, Franz est parti traquer l'infirmière pour qu'elle les autorise à mettre les voiles. Mais elle est occupée. Du coup la mère décide d'arracher les électrodes de contrôle du torse de sa fille.
Ça gueule encore un peu. Notre fille se réveille.
Rien à foutre. D'ailleurs on se casse, on est seuls au monde, sûrs de nous, ignorant la masse de connerie dont nous irradions notre entourage.
Une pensée pour cette petite fille qui va devoir grandir avec ses abrutis de parents.

Si un jour le monsieur passe lui aussi une IRM, pas évident qu'on puisse y voir autre chose que sa connerie. Tiens, j'imagine sans peine le constat du radiologue : "Plus con tu meurs!"

PS : Au fait, tout va bien, merci.

13 commentaires:

Olivier Autissier a dit…

Et pendant ce temps-là, des gens très bien (c'est quoi des gens très bien ?) courent après l'adoption et à qui on dit "houlà, faut vérifier si vos draps sont propres d'abord..."

Sophie a dit…

La connerie ne tue pas, à part en voiture peut-être et au dépens des autres... Pauvre petite fille...

gicerilla a dit…

D'accord avec la réflexion de O.Autissier. Il y a des énergumènes devenus parents par la force des choses, les lois de la biologie et qui font de leur progéniture des martyrs ou autres futurs paumés de la société, et puis il y a ceux qui n'en ont pas et qu'on passe au crible pour s'assurer qu'ils seront à la hauteur ! Et s'il n'était simplement pas le père biologique ? Est-il possible devant une enfant malade de manquer autant d'empathie quand c'est son enfant ?

Kristel a dit…

Assister à cela n'est pas chose facile... il m'arrive de côtoyer ce genre de parents, d'avoir leurs enfants en classe, leurs confidences parfois et c'est douloureux... je me sens comme toi à chaque fois, j'enrage, les mots qui m'échappent ne sont pas tendres alors le mieux c'est de vider son sac.
Bonne rentrée à tous!
Bises

christèle a dit…

Hallucinant...
la connerie humaine est bien la chose la mieux partagée au monde, difficile d'y échapper !

Jeanne a dit…

Ta description est juste , je vois bien , le genre de collosse qui sait , mieux que personne , qui a fait medecine sur Doctissimo
J'admire la patience des soignants dans ces cas , franchement rester calme , ne pas montrer d'agressivité mais les remettre à leur place tout de même .
oui , cette petite fille devra vivre avec cette famille , c'est un constat , une réalité
On a tout de même pas de moyens (heureusement ) d'empêcher certains humains à devenir parents , on aimerait juste , leur remettre un énorme trousseau de clés , avec un peu de douceur et d'humanité
Dans les hopitau on croise des gens de tous milieux , tu imagines être dans le même chambre que lui pendant une dizaine de jours ??

Aude Nectar a dit…

Tant mieux si ta fille va bien.
Elle a subi une opération ? J'ai pas suivi avec les vacs..

Ce père ne fait pas confiance aux docs et ça le stresse, en plus de la connerie, ça me rappelle tellement un livre dont j'avais fait la critique sur mon blog, si tu veux vraiment t'énerver, tu peux le lire, c'est passionnant et atypique l'histoire de cette petite fille devenue femme et qui s'en sort pas mal contre toute attente : http://www.nectardunet.com/index.php/2009/04/06/420-le-chateau-de-verre

Bonne rentrée à vous !!

charlemagnet a dit…

quelle attitude consternante et irresponsable..! et pauvre enfant au destin déjà contorsionné et brisé... pffff!

Mr SuperOlive a dit…

@ Olivier : c'est malheureusement très injuste.

@ Sophie : tu sais qu'elle avait l'air de bien l'aimer son papa très con!

@ Gicerilla : c'est clair que ce type n'a pensé à personne d'autre qu'à lui!

@ Kristel : apparemment ce genre de comportement est assez fréquent. Mon quotidien m'en préserve et c'est tant mieux!

@ Christèle : en espérant que ça ne soit pas trop contagieux!

@ Jeanne : je n'avais pas pensé à cette situation. Dans ce cas, je pense que ma guérison serait très accélérée!

@ Aude : Merci Aude, juste une IRM. Je m'en vais te (re)lire

@ Charlemagnet : isn't it!


Merci à toutes et tous pour vos commentaires. J'ai un peu de mal à trouver du temps et de l'inspiration pour faire vivre cet endroit auquel je tiens pourtant. Merci de votre fidélité, à bientôt!

Dame Sco' a dit…

Des gens comme ça, moi ça me donne envie de balancer des claques et y'a des coups de pieds qui se perdent !! Pauvre gamine, elle est pas aidée avec des andouilles comme ça.

A bientôt.

Mr SuperOlive a dit…

@ Dame Sco': c'est clair que le cassage de tronche était tentant. Mais le gars était du genre à faire réfléchir avant de taper!!! Je me suis courageusement abstenu...
A plus

DdM a dit…

C'est affligeant... et tellement injuste. On voudrait tellement pouvoir protéger ces enfants et leur offrir autre chose que la connerie de leurs parents. Décidément, on ne part pas tous avec les mêmes chances dans la vie...

Contente par ailleurs que ta fille aille bien... je sais ce que sont ces stress et j'espère que ta puce n'a pas trop mal vécu son anesthésie.

p_theas a dit…

hahaha ! J'adore les descriptions, on s'y croirait !! Ca m'a rappelé des souvenirs ...
Cela étant, en venir aux mains ne changera pas la .. nature de cet individu, et vous pourriez vous faire mal ou prendre un mauvais coup .. Donc : surtout pas !
Tant mieux que votre fille aille bien, et chapeau bas au personnel obligé d'encaisser ces abrutis toute la journée ^^