dimanche 3 mai 2009

Agriculture raisonnée et commerce inéquitable


Depuis quelque temps ma femme est devenue une adepte du bio. Ma dernière loustiquette est élevée au bio et j'approuve. Aussi suis-je inquiet pour le développement durable de mes deux aînés qui, bien qu'ayant été choyés, ont dû ingurgiter de la molécule de synthèse!
Sans être accro au bio, j'aime l'idée de manger sain. Et ce qui est bon pour l'homme, l'est également pour notre planète.
Ce que j'ai du mal à digérer ce sont les prix intensifs pratiqués dans le domaine, notamment par la grande distribution. 
Je m'explique. Il y a quelques jours, prix de la pomme golden non bio avec traitement 1,50€ le kilo. La même en bio dans la même enseigne : 3,50€ le kilo! Plus 233 % !! Une précision pour les petits malins qui pensent avoir trouvé l'explication : le kilo bio pèse bien le même poids que le kilo non bio... Écart identique avec des poires cet hiver. Vertiges des prix de l'agriculuture bio...
Ok, je comprends, c'est plus cher à produire parce qu'il y a plus d'exposition aux risques et que les rendements sont moins bons, naturellement. 
Ah oui j'oubliais, l'enseigne chez qui je fais mes courses emballe sévère, le bio notamment.
Une question : Est-ce l'emballage carton+film plastique qui augmente singulièrement le prix au kilo des golden bio ou c'est juste pour justifier leur prix qu'ils se sentent obligés de soigner leur emballage anti développement durable? Ils vendent aussi de magnifiques choux fleurs bio sous plastique+carton. Nota bene : Ils sont comestibles à condition d'enlever le film plastique et le carton! Non je sais, ils sont tellement précautionneux qu'ils protègent les fruits et légumes bio pour éviter qu'ils ne soient contaminés chimiquement par leurs petits voisins de présentoir traités à haute dose! 
Autre point d'insatisfaction. Quand tu as payé tes golden bio à prix d'or, tu t'attends à une explosion au niveau des papilles gustatives. Et bien zéro, nada, que dalle, pépin. 
Il faudrait donc manger des fruits et des légumes de saison et si possible en privilégiant les circuits courts et les producteurs locaux. Pas simple pour les ananas!
En tout cas, chez Carouf, ça raque fort et mon pouvoir d'achat se biodégrade! Dans les coop bio et autres magasins un brin spécialisés, manger sain n'est pas à la portée de toutes les bourses. Lesquelles se rabougrissent en ces temps de crise.
Ça me fait penser à un slogan : "Manger moins mais manger sain". Je veux bien mais quand tu a envie de manger une poire, tu n'en manges pas qu'une moitié sous prétexte qu'elle est bio et qu'elle coûte deux fois plus cher qu'une non bio, enfin!
Pour ce qui est des effets du bio sur la santé et les performances je suis plus circonspect, preuve à l'appui. Mon ami Christophe se nourrit plus bio que moi. Il court aussi le 10 km 10% plus vite que moi. Morale de l'histoire : l'homme bio nique l'homme non bio. Et en plus il fume alors que j'ai arrêté. Ça doit être des clopes au tabac bio (intéressant le concept des clopes bio, isn't it?)!
La logique écologique est parfois surprenante : La nature a payé le prix fort le développement de l'agriculture intensive. Certaines de nos plages et rivières bretonnes en portent les stigmates (nos viscères aussi?). Aujourd'hui elle nous rend généreusement la monnaie de notre pièce. Et dire que c'est Carouf qui la venge et s'engraisse en nous faisant payer une fortune des produits 100 % naturels! Mais quand le vers est dans le fruit...

Pour résumer, manger bio est une problématique de nantis, les distributeurs en profitent en se sucrant abondemment les amygdales(1) au passage. Ainsi va la vie!

(1) Expression familliale dont le sens ne vous aura pas échappé.

13 commentaires:

damok a dit…

Il faut cultiver son jardin !

Bon ça fait un peu réminiscence de lycéen attardé mais on ne se refait pas :)

Galaté a dit…

Un film plastique pour un produit bio curieux non?

DdM a dit…

J'aime bien ton expression "problématique de nantis". Je ne suis pas certaine effectivement que l'on serait si nombreux à se gaver de pesticides si le bio était plus abordable... Certains de mes collègues, très bio, prétendent que les produits bio sont moins chers sur les marchés qu'en grande distribution (ce qui suppose donc qu'en plus d'avoir de l'argent, il faut avoir du temps pour aller faire le marché en semaine !)... Sinon, reste effectivement le jardin, avec des légumes cultivés à la sueur de ton front (c'est moins pire que les pesticides !!) !
Votre expression familiale est très imagée en effet !

Mr SuperOlive a dit…

@ Damok : Ca me rappelle des souvenirs en tout cas! Et venant d'un ami de longue date, pour ne pas dire un pote âgé, je prends au sérieux la suggestion!

@ Galaté : Oui tout à fait contradictoire mais véridique sur les choux fleurs et les golden bio!

@ DdM : Nantis en argent et/ou en temps en effet.Il y a aussi les adeptes du "bio way of life", un peu puristes qui achètent uniquement bio et aucune connerie dont regorgent les supermarchés tradi et qui font parfois augmenter la note finale genre sucreries et autres douceurs (dont je raffole!. Enfin!
Pour ce qui est de l'expression familiale elle ne manque pas de sel en effet!

Merci de vos commentaires, à bientôt!

Anonyme a dit…

BOL a dit...

Bonne analyse Olive...
Je rentre à l'instant de la coop bio. J'y ai fait mon stock hebdomadaire de glucides et sucres lents.

Comme tu disais ce type de commerces a une furieuse tendance à nous ruiner... Alors, j'espère que limiter l'ingestion de roundup and co, me procurera quand même d'autres satisfactions que les quelques minutes gagnés sur mes amis au jogging du dimanche!!!

Babzy a dit…

Merci pour ta visite et le commentaire sympa :) Je suis tout a fait d'accord avec toi concernant le bio c'est vraiment trop cher !!! Depuis l'an dernier on cultive , on a le plaisir de manger notre production , on sait comment les légumes ont poussé , c'est un luxe !! vive les jardins familiaux :)

Liste dp a dit…

Hello, ben moi je reviens de la Biocoop et j'ai payé mes pommes 2.35 €/Kg. J'ai fait pas mal de courses (surtout fruits et légumes), ça m'a pris même pas 30 minutes et j'ai pas acheté tout un tas d'autres trucs que j'aurai sûrement acheté en grande surface.
Mais bon je vais arrêter là sinon je vais encore me faire traiter de tyran du Bio ! Bouhhhhhh

nana de noailles a dit…

C'est vrai, c'est bien plus cher...mais:
les magasins bio sont plus petits, alors on achète moins d'articles.
et finalement, mon panier me reviens bien moins cher, pour de meilleurs produits!

Mr SuperOlive a dit…

@ Bol : hello, hello l'ami! Paraît-il que dans le vin il y a une forte concentration de pesticides, tu crois qu'il faut qu'on arrête?
La bise et à samedi on the road!

@ Babzy : Tu as raison. Je crois que je vais essayer de faire pousser des courgettes, ce n'est pas très difficile à ce qu'on dit!

@ Liste dp et Nana de Noailles : J'entends l'argument mais ils sont où mes KitKat, mes Michoco, et mes Haribo. Bon c'est vrai je suis un peu gourmand de friandises, m'enfin!

Thank's for coming!

Flannie a dit…

Je suis d'accord avec Damok: rien de tel que cultiver nos fruits et légumes nous-mêmes. :-)
Par contre, quand on ne peut pas...
Tu sais que les fruits et légumes bio à Monoprix sont moins chers qu'à Carrouf ?
Si, si...
Par contre, quand je vois que les cacaos en poudre bio de la marque du supermarché X, Y et Z viennent en fait du même endroit, je m'interroge sur des écarts de prix allant de 20 cents à 50 cents selon les marques...

Mr SuperOlive a dit…

@ Flannie : Merci pour le tuyau du Monop, j'irai voir! Sinon,il faut vraiment que je tente les courgettes du jardin!

gicerilla a dit…

Ne saviez vous pas, depuis le temps, que nous vivons dans une société paradoxale. Nous nous étonnons de la politesse quand au contraire nous devrions nous étonner de son absence. Nous nous saignons aux quatre veines pour manger des produits sains alors qu'à la campagne il suffit de tendre la main pour croquer la pomme. Cherchez plus, c'est encore la faute d'Eve tout ça, je vous fiche mon billet !

el_zozo a dit…

J'achète régulièrement des produits bio, quand ils sont juste un peu plus cher que les autres, mais le plus important, à savoir les fruits et légumes, ne sont jamais vendu à un prix acceptable (sauf lors de rares promos en hypermarché...). Je n'en achète donc quasiment jamais et tente de me rabattre sur des fruits et légumes AOC ou du primeur (auquel je tente d'avoir confiance). Il faut dire que sile magasin primeur à côté de chez moi ne fait pas dans le bio, ses produits ont beaucoup de goût, ce qui se fait rare.

Je suis aussi convaincu que ta femme de la nécessité d'acheter bio, et aussi consterné que toi de voir qu'une préoccupation citoyenne est devenue (pas surprenant remarque), une simple niche commerciale.

Non seulement les prix sont excessivement elevés, mais en plus cela devient vite une honte pour quelqu'un de modeste ou de pas très riche, d'acheter des produits bios, puisqu'il se "fait avoir". La façon dont on incite tout un chacun à réduire au maximum son budget "alimentation" joue aussi.

C'est à en devenir parano, car il est bien difficile de savoir quelle part du prix d'un produit bio est consacrée à la production en tant que telle, et quelle part est consacrée à la marge que chacun s'offre au nom du haut niveau social des clients potentiels...

Enfin, je te rejoins également sur les propos que je qualifierais de sectaire de certains adeptes et promoteurs du bio qui estiment que manger bio c'est manger peu, et que donc on s'en tire pour le même prix... En gros si on aime bien manger on est condamné à s'intoxiquer...